Corriger son roman

corriger son roman

 

Quel auteur ne s’est pas déjà arraché les cheveux en relisant maintes et maintes fois son texte, au point de ne plus le voir en peinture ?
Je connais ça…

Mais alors, QUID des corrections pour un romancier ?

Quelles sont les solutions possibles pour alléger cette tâche souvent ardue ?

Il existe autant de réponses que d’auteurs, mais je pense qu’un savant mélange de plusieurs techniques reste une valeur sûre.

Écrire un bon livre rempli de coquilles, de fautes de conjugaison et de grammaire, d’incohérences ou de souci de mise en page, c’est un suicide professionnel garanti.
Vous pouvez concocter une pépite, si elle n’est pas suffisamment corrigée, elle ne vaudra rien entre les mains d’un lecteur.

Et NON, être bon en orthographe n’est généralement pas suffisant pour corriger son propre roman. Pourquoi ? Parce que notre cerveau connaît l’histoire, l’anticipe et survole sans analyser, passer un certain moment. Sans parler des règles typographiques propres au roman et bien souvent, inconnues du grand public.

Nous sommes des auteurs, des créatifs, rarement de bons correcteurs ! Certaines règles de français trop espiègles nous échappent, et que dire de notre capacité de concentration proche du néant, la faute à nos imaginaires débordants ?

Un regard extérieur est dont nécessaire.

Voici, selon moi, et dans l’ordre à suivre, le meilleur compromis possible :

1/ Bêta-lecteurs

Ils détecteront les incohérences, les plus grosses coquilles et seront à même de te proposer des suggestions d’amélioration au fil de l’intrigue, si le besoin s’en fait sentir, sans pour autant toucher à ton style.

Ils sont à choisir parmi des personnes de confiance, mais capables de pointer ce qui ne va pas sans peur de te blesser. La transparence et la sincérité priment. Ils suggèrent, tu prends la décision finale. Si plusieurs soulèvent un même souci, il y a de fortes chances pour que cela pose aussi problème aux lecteurs à la sortie du roman si vous tu choisis malgré tout de ne pas reprendre le roman sur les éléments pointés du doigt.

À toi de juger la quantité de bêta-lecteurs dont il te faut t’entourer et du fonctionnement à mettre en place avec eux.

2/ Logiciel de correction

Antidote est le plus connu d’entre tous et également celui que j’utilise. Il existe aussi d’autres logiciels du genre dont le Robert.
Attention, je te mets en garde : aucun logiciel ne remplace l’œil humain.

En revanche, Antidote reste l’un des plus performants sur le marché : il te suggère des changements, à toi ensuite d’analyser ses propositions et d’en tenir compte ou non. Il s’avère très utile pour la ponctuation, les répétitions, les conjugaisons, les accords… en prime, tu peux le paramétrer pour l’adapter à tes personnages, leur sexe, votre niveau de langage, etc.

3/ Correcteur professionnel

LE maillon qui pour moi est ESSENTIEL.

Attention cependant, tous ne se valent pas et mieux vaut demander conseil à tes contacts auteurs avant d’en choisir un. On en trouve pour tous les budgets, le plus abordable n’étant pas forcément le plus sérieux.

Investir pour garantir la qualité d’une correction vaut mieux que des regrets liés à un roman sorti bourré de fautes et des avis assassins mérités, non ? L’image d’un auteur est trop vite expédiée sur la toile, autant mettre les meilleures chances de son côté, dès le départ.

Chaque correcteur à son type de fonctionnement (une ou plusieurs relectures, délais…), ses tarifs pour un roman de 300 pages ça peut varier de 150 à 800 € environ), ses références…

Le mieux est d’en contacter plusieurs, en complément de conseils de tes amis auteurs et de comparer les éléments qu’ils te fournissent pour faire le choix qui te correspondra le plus.

4/ Relecture finale

À ton tour de jouer !

Tu ne peux plus voir ton roman en peinture ? Bien ! C’est que tu tiens le bon bout ! Accroche-toi, on y est presque ! Un ultime tour de contrôle, ou plusieurs, mêmes.

Et le voilà prêt pour le grand jour !

En bref

Voilà pour moi le schéma le plus sécurisé pour offrir à votre roman une véritable correction. Une fois encore, à chacun de trouver son équilibre, ceci n’est qu’un exemple de ce qu’il est possible de faire. Un panachage de ses solutions reste un gage de sérieux et de professionnalisme.

Quelle joie de recevoir des retours des lecteurs impressionnés par le travail fourni ! D’autant plus lorsque l’on est en autoédition et que l’on a du gérer cela comme un éditeur !

Il ne te reste plus qu’à te renseigner désormais. Pour en savoir plus sur Antidote, c’est par ici. Si tu cherches des correcteurs sérieux, je pourrais aussi te donner quelques noms, n’hésite pas à me contacter par email ou via le formulaire de contact du site.

Bon courage pour tes corrections ! Le jeu en vaut largement la chandelle !

Partager cette page :

2 thoughts on “Corriger son roman

    1. Bonjour,

      Je ne suis pas une entreprise de service, vous faites erreur. Je transmets juste des conseils. Pour trouver une bêta lectrice, il faut faire appel à des lecteurs ou des membres de votre entourage.
      Pour trouver un correcteur, le bouche à oreille fonctionne bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *