La jungle Facebook : mode d’emploi

la jungle facebook

Quel est le réseau social préféré des Français, selon toi ?

Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

  • 80% des 25-29 ans et des 18-24 ans utilisent régulièrement Facebook.
  • Plus de 22 millions d’utilisateurs rien qu’en France, plus de 377 millions en Europe

Eh bien, n’en déplaise aux concurrents, Facebook reste le n°1 dans le cœur de nos lecteurs potentiels, du moment que l’on s’adresse à un public adulte. (Le public jeunesse, lui, se réfère de plus en plus à Snapchat).
Instagram viendrait en seconde place.

C’est donc du petit logo bleu que nous allons parler aujourd’hui.

Promouvoir ton roman, sans mettre à profit cette information, ce serait comme monter un groupe de rock appelé Queen, sans convoquer Freddie Mercury !

Tes lecteurs sont sur Facebook, voilà pourquoi tu te dois d’y être.

OK, on a notre Freddie, mais alors, on lui fait chanter quoi ?

Hors de question de faire un copier-coller de ce que les autres font déjà.

Tu te souviens ? L’objectif, c’est de te démarquer !

Alors voilà comment on va procéder.

1/ Profil ou page ?

Premièrement, on se créer un compter et un profil à notre nom d’auteur.

Pourquoi les deux ? Parce qu’ils n’auront pas la même utilité. La différence est simple : le compte est privé, la page publique.

Le profil privé, tu le consacreras à ton réseau pro : éditeurs, correcteurs, auteurs…
La page publique sera l’endroit où tu redirigeras tous tes lecteurs potentiels et où tu partageras tes coulisses d’auteurs, ton voyage aux Maldives pour l’écriture de ton dernier bestseller et j’en passe !

GARE AU PIÈGE !

Ne parler que de ton livre reviendrait à hurler qu’il est le meilleur, ça n’intéresserait personne. Varie les contenus, propose des infos exclusives, des articles sur des sujets en rapport avec votre univers.
Mets-toi à la place de vos lecteurs : quels contenus voudraient-ils voir ?

Le tout est de faire le lien entre leurs attentes et tes romans.

Une méthode consiste à définir des profils types de vos lecteurs. Hommes ? Femmes ? Les deux ? Quelle tranche d’âge ? Quels sont leurs centres d’intérêt ? Plus vous les connaitrez, plus vous serez à même de leur parler et d’attirer leur curiosité en ciblant vos posts.  Cet état de fait est valable sur tous les supports que vous emploierez, pas seulement sur Facebook.

Pense-bête : Sur votre page publique, dans l’onglet statistiques, il est possible d’obtenir ces informations, concernant les gens qui aiment ta page !

Plus tu connais ton lecteur type, plus tu es en mesure de lui proposer un contenu adapté, et donc, efficace sur le longe terme.

Teste et observe : tu te rendras vite compte de ce qui fonctionne ou non selon le nombre de réactions générées. C’est en essayant que l’on trouve, pas en attendant que tout  tombe du ciel !

Il peut être bon aussi d’observer le fonctionnement de tes confrères auteurs, voir ce qui s’avère efficace ou non dans leur manière de procéder, d’adapter certaines idées à ton domaine. La recherche est une veille constante et riche d’enseignements.

Une chance pour toi : c’est aussi super intéressant !

Côté rythme, il faut observer, comme partout, une règle d’or : la régularité. Qu’ importe que tu postes quelque chose une fois par jour ou bien deux. L’idéal est surtout d’instaurer un rythme auquel tes lecteurs s’habitueront. Ce sera votre rendez-vous.
Préférer néanmoins les horaires de forte affluence, pour donner une chance à ton post de ne pas tomber aux oubliettes avant d’être vu.

Pense-bête :  Grâce aux pages, il est possible de programmer vos parutions.

Alterne les formats, les visuels, les articles certes, à visée promotionnelle, de ceux portant sur d’autres sujets.

Imagine qu’un nouveau venu dans la chanson se mette à hurler la même chanson en boucle à la radio ? Que ferais-tu ? Tu éteindrais le poste ! 

Panache donc tes publications ! Loin d’ennuyer, vous aller intéresser en partageant sur des thèmes d’intérêt commun entre vos lecteurs et vous-même.

Enfin…

Le high level de la jungle Facebookéenne…

2/ La publicité

N’est pas Freddie qui veut…

Les publicités Facebook peuvent être un outil très puissant si elles sont bien ciblées. L’idéal est de s’armer d’un visuel clair avec peu de texte. Il faut ensuite choisir « l’audience » qui verra s’afficher cette publicité et là, mieux vaut se montrer trop précis que pas assez.

Côté budget, il est possible de démarrer à 1 € par jour et de fixer un montant maximum.

C’est en tenant compte de tous ces facteurs que j’ai en une année seulement, doublé mon lectorat présent sur Facebook. Je vous souhaite de faire mieux encore !

Alors, jeune Padawan, prêt(s) à retrousser tes manches ?
Deviens le lion de la jungle et n’oublie pas…

Show must go on !

 

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *